Setup Menus in Admin Panel

Mary Teuw Niane,ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche recadre le débat

Sous le ton de l’apaisement, le professeur Mary Teuw Niane, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, a fait une sortie, pour éclaircir l’un des points cruciaux qui a conduit les syndicats de l’enseignement supérieur à la grève.

Et si le principal point d’achoppement entre le ministère de l’Enseignement supérieur et le Syndicat autonome des enseignants du supérieur (Saes) reposait sur une ambiguïté ? C’est le sentiment qui a prévalu, après les explications du ministre sur la Loi cadre qui vise à réformer les Universités publiques au Sénégal. Accompagné des Recteurs d’Université, le professeur Mary Teuw Niane a décidé de régler définitivement les erreurs d’interprétation qui courent sur la nomination des membres du Conseil d’administration (Ca), désormais chargés, en concertation avec le Recteur, de veiller aux respect des règles de transparence, d’évaluation, de reddition des comptes et d’assurance-qualité. En l’occurrence sur ceux issus du milieu socioéconomiques. «Il a été dit que c’est le ministre qui choisit et nomme les membres du Ca», a rapporté Mary Teuw Niane, en revenant sur les craintes que ces postes soient offerts à des politiciens.

Votée en décembre à l’Assemblée nationale, la Loi cadre prévoit la constitution dans les Universités d’un Conseil d’administration de 20 personnes, réparties comme suit : les dix doivent venir de l’Université et les dix autres du milieu socioéconomiques. Ces derniers seront des Directeurs généraux de sociétés, des maires, des Présidents de Conseil départemental et même des parents d’étudiants. Alors que les syndicats pensaient jusqu’ici que leur nomination était entièrement soumise à la discrétion du ministre de l’Enseignement, Mary Teuw Niane fait une précision de taille. «Les membres issus du milieu socioéconomiques sont nommés par arrêté du ministre de l’Enseignement supérieur sur proposition des établissements d’enseignement supérieur.» Autrement dit, ce sera aux Universités de proposer une liste de personnes que le ministre ne fera qu’avaliser. Un éclaircissement qui permettra, espère le professeur Niane, de remettre les négociations avec le Saes sur de bons rails. D’autant plus qu’en accord avec les Recteurs, son ministère a décidé de verser la totalité des salaires du mois de février. Sans aucune ponction comme le permet la loi en cas de grève. Mary Teuw Niane : «Il nous appartient d’écouter à nouveau le Saes, étant entendu que la volonté affirmée et réaffirmée du gouvernement est d’aller à un consensus et de pouvoir tourner la page autour de cette question.»

mars 9, 2015

0 responses on "Mary Teuw Niane,ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche recadre le débat"

Leave a Message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Template Design © VibeThemes. All rights reserved.
X